Affichage : 1 - 3 sur 3 RÉSULTATS
Commercialisation des bois

Réunions « stratégie commerciale » pour parler des ventes de bois.

Lundi soir, à Lans en Vercors, nous commencions notre tournée de réunions de commercialisation des bois. Nous présentions avec l’ONF aux élus du Vercors le bilan des ventes de bois 2021 et la stratégie commerciale 2022.

Cette stratégie, élaborée de concert entre les COFOR et l’ONF, prévoit de se baser sur un système mixte pour les ventes de bois, s’appuyant sur les deux principaux modes de vente :

  • Les ventes publiques aux enchères (dites en bloc et sur pied dans le jargon) ;
  • Les contrats d’approvisionnement (dits contrats de bois façonné).

Aujourd’hui, l’enjeu pour la forêt publique est d’utiliser davantage la vente en contrat afin de gagner des parts de marché, de mieux répondre à la demande des scieurs ainsi que d’écouler plus de lots et éviter ainsi les invendus.

Les contrats permettent de sécuriser le débouché de ses bois sur trois ans, de sécuriser l’approvisionnement de la filière bois, de favoriser l’emploi local, d’avoir la maîtrise de l’exploitation de sa coupe (période, entreprise, contraintes…), et d’atténuer les pertes liées aux crises (scolytes, changement climatique, tempête…).

Dans l’idéal, les coupes pourraient se répartir ainsi :

1) Qualité excellente : Vente en contrat, pour constituer la « carotte » qui suscite l’intérêt de l’acheteur et permet de valoriser d’autres coupes moins attractives ;

2) Qualité standard sans trop de contraintes : Vente aux enchères, car ces lots, sans être exceptionnels trouveront facilement preneur dans un contexte de forte demande et le prix sera intéressant ;

3) Qualité moins bonne (scolytes, dépérissant…) ou fortes contraintes : Vente en contrat, à négocier pour faire partie d’un lot global avec la coupe de très bonne qualité et ainsi maximiser le débouché de ces coupes difficiles.

Notre tournée de réunions continue, et nous serons jeudi 14 avril à Froges dans le Grévivaudan pour traiter du même sujet avec les élus de Belledonne. Une dernière réunion sera prévue pour les massifs du Trièves et de la Matheysine. Merci à Michael Kraemer et Guy Charron pour l’accueil, ainsi que l’ensemble des élus ayant participé.

Bois construction Commercialisation des bois

Les communes forestières engagées pour rebâtir Notre-Dame

Les communes forestières s’engagent dans la reconstruction d’un bijou de notre patrimoine architectural et historique : Notre-Dame de Paris. Premier épisode vidéo d’une série réalisée par la Fédération nationale des communes forestières.

La charpente de la cathédrale va être rebâtie avec des chênes provenant des forêts françaises. La première phase du projet concerne la flèche, le transept et les travées adjacentes. De nombreuses communes se sont portées volontaires pour fournir environ un quart des 1200 arbres nécessaires à cette première étape de la restauration de Notre-Dame.

Le bois, matériau traditionnel que l’Homme a toujours utilisé, mais aussi aux qualités techniques prometteuses.

La forêt, une composante de nos territoires aux multiples fonctions, entre réservoir de diversité, production de bois et espace récréatif.

Commercialisation des bois

Un nouveau catalogue de vente permanent, en ligne

C’est une nouveauté de cet automne, qui a trouvé l’approbation à la fois des élus et des scieurs : le catalogue de vente permanent en ligne.

Dorénavant, ce nouveau mode de vente en ligne permettra aux communes de mettre leurs lots invendus sur le catalogue. Ainsi, en temps réel, les acheteurs potentiels peuvent voir l’intégralité des lots proposés, et faire une offre. Cette méthode permet une plus grande transparence et donnera, nous l’espérons, quelques occasions pour vendre un peu plus de bois.

Cette nouvelle procédure de vente en ligne ne viendra pas remplacer les ventes publiques par adjudication. Elle vient plutôt en complément, afin de mettre à disposition une offre variée et disponible à tout moment. Si un scieur est intéressé par un lot, il fait une offre sur l’interface. Ensuite, l’ONF se charge de contacter la commune vendeuse en faisant un commentaire technique. Cette dernière choisit ensuite de conclure ou non la vente.

Tutoriel de fonctionnement du nouveau catalogue