Vous pouvez faire appel à nous pour tout projet de bois construction, pour intégrer du bois local certifié dans vos marchés publics, ou réaliser des demandes d’aides.

Pourquoi construire en bois local certifié ?

La construction en bois local certifié est un excellent moyen pour réduire son impact carbone, pour trois raisons principales :

  • Stocker le carbone accumulé pendant la vie de l’arbre ;
  • Se substituer à des matériaux beaucoup plus émetteurs de carbone ;
  • Éviter les émissions liées à des transports importants, puisque tout est produit et transformé localement.

En plus du bien-fondé d’un point de vue du carbone, construire en bois local a d’autres avantages :

  • Poursuivre et dynamiser la sylviculture sur nos massifs ;
  • Avoir la garantie d’une ressource gérée durablement, puisque le bois local certifié doit obligatoirement provenir de forêts PEFC ;
  • Favoriser l’emploi sur le territoire (pour 1000 m3 de bois local mis en œuvre, on crée 21 emplois temps plein sur un an, non délocalisables ;
  • Augmenter la part des retombées économiques restant sur le territoire (l’outil ART développé par les Communes forestières permet justement de simuler cette proportion, en se basant sur des études récentes).

Mais qu’est-ce que l’on appelle le bois local certifié ?

En Isère, il en existe deux types : Bois des Alpes, et l’AOC Bois de Chartreuse. Sur les territoires voisins, d’autres certifications existent, telles que Bois qualité Savoie, Bois des territoire du Massif Central, ou bien Bois du Jura…

Bois des Alpes est une certification incluant des critères de qualité du bois, de provenance de forêts PEFC du massif alpin, et une transformation des bois dans les départements alpins. Présentant des critères de qualité, il est donc possible d‘inclure la certification BDA dans un marché public (puisqu’il n’y a pas uniquement de critère géographique) à condition de préciser « Bois des Alpes ou équivalent« . Plus d’informations sur la manière d’inclure le BDA dans vos marchés publics sur le guide juridique.

L’AOC Bois de Chartreuse a un fonctionnement légèrement différent. Étant une AOC, il y a un lien fort avec le savoir-faire et la sylviculture, qui doit être réalisée selon certaines conditions, comme par exemple la futaie jardinée, mode de gestion traditionnel dans les massifs montagneux. Les bois bénéficiant de l’AOC ont poussé sur le massif de la Chartreuse et ont été transformé dans un rayon défini allant jusque dans les vallées du piedmont cartusien. À l’inverse de BDA, il n’est pas possible de mentionner une AOC dans un marché public, mais l’AOC Bois de Chartreuse a été construite de telle sorte qu’elle répond aux mêmes critères d’exigences que BDA. Ainsi, l’AOC peut tout-à-fait correspondre à « l’équivalent » de BDA cité dans le marché public.

Quelles aides pour construire en bois local certifié ?

Avec tous les bénéfices qu’apporte une construction en bois local, cités plus haut, il faut aussi prendre en compte un surcoût par rapport à un matériau bois non certifié. Les politiques publiques étant conscientes de la nécessité d’inciter les acteurs locaux à utiliser du bois local, des aides ont été rapidement mises en place pour favoriser le développement de ces circuits courts. Il est possible de bénéficier d’une bonification de 10 % de la DETR (aide de l’État, dossiers auprès de la Préfecture), ou encore d’être financé à hauteur de 20 % du lot bois local (aide de la Région). Pour plus d’informations, consultez notre fichier récapitulatif des aides mobilisables par les collectivités locales en Isère.

Quelques exemples concrets de réalisations sur notre territoire :

  • Maison de l’intercommunalité (CCMV) à Villard de Lans :

Bâtiment construit en 2012, ayant remporté le 2ème prix au Prix National de la construction bois et étant lauréat du Trophée bois de l’Isère 2012, cet édifice a mis en œuvre plus de 125 m3 de bois local certifié, à savoir du sapin et de l’épicéa du Vercors, un peu de douglas, et du mélèze de Maurienne pour les menuiserie intérieures.

  • Espace multi-activités à Saint Pierre d’Entremont :

Cette construction a la particularité d’avoir été conçue en mêlant du bois AOC et BDA, dans le cadre de la convention qui unit les deux structures. Des poutres aux longueurs et aux caractéristiques techniques exceptionnelles ont été utilisées pour la charpente, surpassant toutes les normes existantes.